Les symptômes d’une allergie respiratoire

Un système immunitaire fragile déclenche une réaction excessive de l’organisme au contact avec un allergène. Cette substance étrangère peut être des acariens, du pollen, de la poussière, des poils de chats, etc.  Les symptômes d’une allergie respiratoire sont nombreux et varient selon la catégorie. Mais quels sont les différents types et comment reconnaître une allergie respiratoire ?

Les types d’allergie respiratoire

On compte deux types d’allergie respiratoire :

La rhinite allergique :

  • inflammation de la muqueuse nasale ;
  • allergènes les plus fréquents :
  • pollens volatils (arbres, feuilles
  • plumes et poils d’animaux : plumes d’oiseaux, poils de chat…
  • acariens : ils sont invisibles à l’œil nu ; on les trouve dans les matelas, oreillers, moquettes, rideaux…

L’asthme allergique :

  • Contraction des voies respiratoires.
  • allergènes les plus fréquents :
  • acariens ;
  • pollen ;
  • latex :
  • substance fabriquée par certaines plantes.
  • On en trouve souvent dans les fruits exotiques.
  • Il est également présent dans tous les matériaux et objets qui comportent du latex : gants de latex, gommes, tétines de biberon, préservatifs…
  • aliments : œufs, fruits à coque, protéines de lait de vache…
  • médicaments : antibiotiques, anti-inflammatoires, aspirine, anesthésiques…

Comment reconnaître une allergie respiratoire et les traitements

Les symptômes d’une allergie respiratoire sont faciles à reconnaître :

  • La rhinite allergique:
  • nez qui coule ;
  • nez qui se bouche ;
  • démangeaisons nasales ;
  • yeux gonflés et irrités ;
  • éternuements.
  • L’asthme :
  • sifflements ;
  • essoufflements ;
  • toux ;
  • sensation de blocage de la poitrine.

Lorsqu’on est atteint d’une allergie respiratoire, on est victime de désagréments chroniques. Pour ne pas confondre avec un simple rhume, il est important de bien cerner les symptômes. On insiste alors à reconnaître une allergie respiratoire d’après les manifestations les plus courantes telles que :

  • les éternuements répétitifs ;
  • les voies nasales continuellement obturées ;
  • une rhinorrhée persistante ;
  • énervement ;
  • la fatigue.

Les traitements suite aux symptômes d’une allergie respiratoire :

  • Les traitements symptomatiques ou antihistaminiques : Ils agissent directement sur les symptômes.
  • Les traitements étiologiques : ils combattent directement la cause pour parvenir à une désensibilisation. Ce traitement s’applique le plus souvent par voie sublinguale. Il consiste à administrer des doses de l’allergène au patient pour que son organisme s’adapte. Ces traitements sont parfois longs (environ 3 à 5 ans) et les patients bénéficient d’un remboursement de la sécurité sociale.