Qu’est-ce qu’une allergie respiratoire ?

Actuellement, les allergies envahissent le quotidien de l’homme. La principale raison est le changement des modes de vie. Elles sont multiples à ne citer que l’allergie aux aliments, l’allergie aux médicaments, l’allergie au soleil, etc. Mais l’allergie respiratoire est au premier rang. Elle affecte une partie considérable de la population mondiale. 

Définition des allergies respiratoires

On parle d’allergie respiratoire quand le système immunitaire dysfonctionne. L’organisme sera donc contraint de réagir exagérément face à une substance inoffensive. Cette substance qui se trouve dans l’air s’appelle allergène. Les allergènes les plus recensés sont la rhinite allergique et l’asthme. L’allergie respiratoire évolue en deux phases :

  • La phase de sensibilisation : cette phase a lieu au premier contact avec l’allergène. Aucun symptôme n’apparaît et la fabrication d’anticorps prend place ;
  • La phase de réaction allergique : lors d’un second contact avec l’allergène, l’organisme déclenche la réaction allergique résultant de l’activation des anticorps.

Les différentes causes de l’allergie respiratoire

Les causes de l’allergie respiratoire sont aussi nombreuses que les allergènes responsables :

  • La pollution atmosphérique : c’est la cause classique chez les personnes allergiques ;
  • Les pollens : ce sont également des allergènes les plus fréquents à cause de leur présence en masse ;
  • Les acariens : ils sont particulièrement abondants dans les matelas, les tapis, les moquettes et les oreillers. Les acariens déclenchent aussi des réactions allergiques chez certaines personnes ;
  • Les moisissures ;
  • Les blattes ;
  • Les animaux domestiques ;
  • Le tabac.

Les différents symptômes

L’allergie respiratoire présente différents symptômes :

  • La rhinite allergique touche spécifiquement la muqueuse nasale:
  • nez qui coule ;
  • nez qui se bouche ;
  • démangeaisons nasales ;
  • yeux gonflés et irrités ;
  • éternuements.
  • L’asthme engendre des symptômes relatifs à la respiration :
  • sifflements ;
  • essoufflements ;
  • toux ;
  • sensation de blocage de la poitrine.

Les traitements de l’allergie respiratoire

Pour limiter la souffrance à  l’allergie respiratoire, le premier geste à adopter est la modification de l’environnement. Cela permettra de réduire au maximum les confrontations avec les allergènes. Pour les traitements, il en existe 3 dont :

  • les traitements médicamenteux : les antihistaminiques, les corticoïdes, les anti-leucotriènes, les bronchodilatateurs.
  • Les traitements naturels : le plantain, l’huile essentielle d’estragon, le ginko biloba, l’ortie.
  • La désensibilisation : ce traitement nécessite d’abord une identification de l’allergène.

Malgré la fréquence de plus en plus croissante de l’allergie respiratoire, on peut encore alléger les symptômes avec différents traitements efficaces.